Notion de Construction > Ventilation Double Flux

Ventilation Double flux

Les maisons Quartier Durable sont saines

 

Pour le renouvellement de l’air et les économies d’énergie nous avons retenu la

VENTILATION MECANIQUE DOUBLE FLUX

 La VMC ou ventilation mécanique contrôlée est un ensemble de dispositifs destinés à assurer le renouvellement de l’air à l’intérieur des pièces d’une habitation. Il existe différents types de ventilation :

La ventilation naturelle : Le principe est simplement de créer des courants d’air dans le logement par le biais d’entrées d’air en  partie basse des murs des pièces principales et des bouches de sortie en partie haute dans les pièces plus humides. Le débit d’air est mal contrôlé car dépend essentiellement du vent, des conditions climatiques et de la saison. A certains moments, il peut conduire à une sous ventilation néfaste et à d’autres moments, à des besoins inutiles en chauffage.

La VMC simple flux : C’est le système le plus simple. Des entrées d’air sont placées dans les pièces à vivre, généralement au niveau des fenêtres. Les bouches d’extraction de l’air sont placées au niveau des pièces plus humides et reliées à un groupe d’extraction motorisé. L’air extérieur « neuf » est ainsi inspiré tout d’abord vers les pièces sèches en premier lieu, puis vers les pièces humides et enfin vers les bouches d’extraction.

La VMC hygroréglable : Le principe de ce système est de réguler le débit d’air en fonction du besoin, il existe plusieurs solutions :

Les caissons hygrovariables                              

C’est une variante de la VMC simple flux classique avec une automatisation par capteur d’humidité du basculement entre petite et grande vitesse.

Les bouches hygroréglables (passives ou motorisées)

Il s’agit également d’une VMC simple flux dont les bouches d’extraction modulent le débit de ventilation en fonction de l’hygrométrie. Le débit d’air varie donc en fonction des besoins réels, ce qui permet des économies de chauffage.

La VMC double flux : Ce système permet de limiter les pertes de chaleur inhérentes à la ventilation. Le principe est de récupérer la chaleur de l’air vicié extrait de la maison et de l’utiliser pour réchauffer l’air neuf filtré venant de l’extérieur. Un système de ventilation pulse cet air neuf préchauffé dans les pièces principales par le biais de bouches d’insufflation.

Economie d’énergie : Le système de VMC double flux permet de récupérer jusqu’à 70% de l’énergie contenue dans l’air vicié extrait, voir 90% avec les systèmes de très haute performance. C’est donc une économie sur les pertes d’énergie de l’ordre de 70% et une économie sur le chauffage de l’ordre de 30%. La moindre source de chaleur est récupérée comme la chaleur dégagée par la cuisson ou celle contenue dans l’eau chaude d’une douche par exemple.

Impact écologique : Par l’intermédiaire de ces économies d’énergie, le recours à des énergies fossiles est nettement moins important.

Sensation de confort : Le système permet un certain confort par préchauffage ou rafraîchissement de l’air entrant. Il n’y a pas de sensation de courant d’air froid et il y a une meilleure répartition de la chaleur dans les pièces à vivre.

Isolation phonique préservée : Le bruit extérieur est réduit du fait que les arrivées d’air au-dessus des fenêtres sont supprimées.

Air de qualité : Du fait d’un renouvellement d’air permanent, la qualité de l’air à l’intérieur de l’habitation est meilleure car le système rejette l’air vicié, chargé entre autre de dioxyde de carbone, de Composés Organiques Volatiles, d’humidité… De plus, grâce à la présence de filtres, l’air insufflé est de meilleure qualité car moins chargé en particules ou en pollens. Le système permet également de limiter voire supprimer les phénomènes de condensation.

Utilisation plus simple d’autres systèmes énergétiques : Du fait d’un débit d’air idéalement contrôlé qui produit une légère surpression dans le bâtiment, les poêles ou les chauffe-eau à gaz fonctionnent mieux.

Maintenance : Ce système nécessite l’évacuation des condensats ainsi qu’un entretien spécifique.